Partenaires

Ces cursus sont partie intégrante des actions du Réseau francophone de la régulation des télécommunications (Fratel).

Comme l’indique son site web, « FRATEL est le nom donné au réseau francophone de la régulation des télécommunications. Le réseau a été créé le 28 octobre 2003 à Bamako par les régulateurs des télécommunications ayant la langue française en partage. La création de FRATEL a été décidée lors d’un symposium des régulateurs francophones réunis à Paris en juin 2002.

FRATEL vise à établir et à renforcer la collaboration et les échanges entre ses membres. Le réseau a pour mission de promouvoir l’échange d’informations, de contribuer, dans la mesure de ses possibilités, aux efforts de formation, à la coordination et la coopération technique entre ses membres, ainsi que de contribuer à l’étude de toute question relative à la régulation des télécommunications. » 48 pays sont membres de Fratel, provenant des cinq continents, dont 7 pays européens.

La formation badge en régulation des télécommunications, créée en 2005, a fait partie intégrante du programme d’action du Fratel, comme cela est rappelé sur le site de Fratel et dans les rapports d’activité du réseau. La demande d’un mastère spécialisé était forte en prolongement et extension du badge existant et le soutien de tous les régulateurs francophones des communications électroniques à cette formation est attesté dans les rapports de cet organisme.

Au-delà de Fratel, certains de ses membres sont particulièrement actifs dans le soutien à la formation:

  • Du côté africain, le régulateur du Burkina Faso, l’Arcep, a hébergé et accompagné 5 promotions du badge en régulation des télécommunications, 3 promotions du MS RegNum et se propose de continuer à soutenir et le badge et le mastère; l’Arcep du Burkina héberge également depuis 2011 la CARET; l’ART du Cameroun a également hébergé et accompagné deux promotions du badge. Des relations privilégiées ont été établies au cours du temps avec la quasi-totalité des régulateurs d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale, qui ont envoyés leurs personnels suivre le badge et souhaitent bénéficier de la formation offerte par ces nouvelles formations.
  • La création du badge RegFep conduit à un nouveau partenariat avec l’École Multinationale Supérieure des Postes (EMSP), située à Abidjan soutenu par le régulateur ivoirien, l’ARTCI.
  • Du côté français, les deux grandes autorités de régulation du numérique, l’Arcep et l’ANFR ont soutenu intensément ces formations à travers notamment la mise à disposition de spécialistes de la régulation pour la tenue d’une session. L’Arcep de France continue à soutenir le mastère spécialisé et les badge; nous comptons également le soutien d’autres autorités qui s’impliquent très activement dans les sessions du mastère portant sur leurs domaines de compétence, notamment la CNIL et l’AFAPDP.