Les thèses professionnelles

Les thèses professionnelles (Mastère Spécialisé) ou les mémoires professionnels (Badge) forment un élément crucial du cursus, et permettent à chaque étudiant de développer une approche originale d’un cas de régulation. Plusieurs mois sont consacrés à ce travail, puisque les sujets sont choisis environ à mi-cursus.

Le sujet de cette thèse ou mémoire concerne une problématique de régulation du numérique. Il est demandé à l’étudiant de préciser non seulement le sujet qu’il entend traiter, mais également le corpus sur lequel il basera son analyse. Le temps imparti à ce travail est au minimum de huit mois. Un tuteur de thèse est identifié parmi les enseignants du cursus : il aura la charge de suivre la progression du travail et d’assister l’étudiant dans sa quête bibliographique, dans l’élaboration de son plan et le traitement de son corpus.

Une session de soutenance d’une semaine (15ième semaine) est prévue dans le cursus. Cette session permet à tous les étudiants de prendre connaissance de tous les travaux effectués et d’avoir ainsi un accès à un ensemble de cas de régulation tout à fait unique sur le continent africain. La soutenance s’effectue devant un jury composé du directeur du mastère accompagné d’au moins deux professeurs d’Université africains ou européens.

Cette soutenance publique et collective constitue un enrichissement supplémentaire pour les participants au mastère par la diversité des cas exposés et les réactions du jury. Chaque défense prend place sur une plage de 50 minutes, dont 25 minutes d’exposé et 25 minutes de commentaires-questions. Une semaine est nécessaire pour faire soutenir de 30 à 40 personnes.